30 mars 2011

laïcité : une mise en garde religieuse

La Conférence des responsables de culte en France, créée le 23 novembre dernier, se fait connaitre du grand public par une tribune commune de ses membres (représentants des six grandes religions de France) publiée ce jour dans La Croix et Le Parisien. Dans leur déclaration (texte intégral à lire), ces responsables religieux prennent position et lancent une mise en garde solennelle à ceux qui veulent obstinément un débat sur la laïcité et l'islam.

Sarkozy et Benoît XVI au Vatican le 20 décembre (Osservatore Romano/Reuters)

En effet, ils soulignent que «la laïcité est un des piliers de notre pacte républicain, un des supports de notre démocratie, un des fondements de notre vouloir vivre ensemble».
«Veillons à ne pas dilapider ce précieux acquis», mettent-ils en garde, en estimant «capital, pendant cette période pré-électorale, de bien garder sereinement le cap en évitant amalgames et risques de stigmatisation».
«Le débat est toujours signe de santé et de vitalité. (…) Mais un parti politique, fût-il majoritaire, est-il la bonne instance pour le conduire seul?», s’interrogent-ils.

Les religieux disent à leur manière qu'ils n'assisteront pas à ce débat, tout comme François Fillon. C'est à désespérer Nicolas Sarkozy, le chanoine de Latran.

Signataires de l'appel :
Cardinal André Vingt-Trois, président de la Conférence des évêques de France, avec Mgr Laurent Ulrich, vice-président de la Conférence des évêques de France
Pasteur Claude Baty, président de la Fédération protestante de France, avec le pasteur Laurent Schlumberger, membre du Conseil de la Fédération protestante de France, président du Conseil national de l’Église réformée de France
Métropolite Emmanuel, président de l’Assemblée des évêques orthodoxes de France, avec le Métropolite Joseph, secrétaire de l’Assemblée des évêques orthodoxes de France et Carol SABA, porte-parole de l’Assemblée des évêques orthodoxes de France
Grand rabbin Gilles Bernheim, Grand Rabbin de France, avec le rabbin Moshé Lewin, porte-parole du Grand rabbin de France
Mohammed Moussaoui, président du Conseil français du culte musulman, avec Anouar Kbibech, secrétaire général du Conseil français du culte musulman
Révérend Olivier Wang-Genh, président de l’Union bouddhiste de France

Aucun commentaire: